Comme dans tout domaine professionnel le risque zéro n'existe pas. Pour dire ici,  que la recherche d'eau n'est pas une science exacte reconnue. Il y va du ressenti, du professionnalisme et de l'expérience du sourcier.

A ce jour, aucune méthode même scientifique, ne permet de trouver de l'eau en toute fiabilité, tous lieux de prospection étant différents.

Des méthodes géophysiques existent pour détecter l’eau souterraine, mais rien ne vaut l’expérience et la sensibilité d’un sourcier.

Les renseignements fournis par le sourcier sont des estimations.

Il faut le rappeler le risque "zéro" n'existe pas dans la recherche d'eau.

Ce n'est pas une science exact reconnu car il fait appel au ressenti du sourcier.

En fonction de la géologie du sous-sol, les argiles, les calcaires, le granit, déforment parfois le signal que perçoit le sourcier.

Il arrive alors de constater que l'estimation du débit, de la profondeur annoncée par le sourcier varie quelque fois.

Roche friable ou fissurée : si une veine d'eau est détectée sur une roche friable ou fissurée et que cette dernière se fende, la veine peut disparaître du forage via une autre fracturation.

Sur terrain meuble, si croisement de source. Si la première source est percée et que l'on fore vers la seconde plus basse, sans tubé a l'avancement, il peut arrivé que l'ensemble s'effondre et que les sources soient perdues.

Même un forage ne vous garantie l'eau. Il faudrait faire un sondage du sol avant tout forage.

Le sourcier à une obligation de moyens (il doit mettre en œuvre tous les moyens à sa disposition pour aboutir à un forage productif) mais il n'a pas une obligation de résultat et ne pourra de ce fait, être tenu responsable d'un éventuel échec.

Ce sont de rares cas mais qui se sont déjà produits.

Je travaille avec la plus grande conscience professionnelle pour limiter au maximum les risques d'erreurs.

je suis là pour apporter des informations supplémentaires au client et au foreur augmentant les chances de trouver l'eau.

Les techniques que j'utilise sont issues de l'art traditionnel des sourciers.

Les résultats sont là pour rappeler qu'une recherche d'eau n'est jamais le fruit du hasard.

Ma méthode de recherche apporte un taux de fiabilité de +/- 97 %.

Les 3 % restant peuvent être de petits écarts de débits ou de profondeurs.

Mais pas l'absence d'eau.

On aura toujours besoin de notre savoir. L'eau est de plus en plus précieuse. Et ça ne va pas s'aranger dans les années à venir.

puits busé.PNG
forage fait par un particulier avec une tarière manunelle. Pour l'arrosage de son potager.